Mori Luigi
PRESSES SERIE PZ

Produits de série

Mori Luigi
C’est dans les dernières années que le traditionnel pressage avec les pressoirs a vu un « retour de flamme » chez beaucoup d’entreprises productrices de vins rouges, vins de pailles et vinsanto de haute qualité.

Il y a déjà beaucoup d’années que les presses hydrauliques sont très demandées par les pays « nouveaux producteurs », tels que : Afrique du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande et Amérique.

La société MORI IMPIANTI ENOLOGICI a donc pourvu à remettre à exécution les vieilles connaissances concernant les caractéristiques de construction des presses hydrauliques. En 1962, nous étions déjà constructeurs des premières presses hydrauliques à moteur, avec système de pressage contraire, où le piston poussait au-dessous de la cage, en portant le produit en contact et en pression avec un plat supérieur faisant part du bâti.

Les presses hydrauliques modernes sont munies, de série, de plateau de récolte en acier inoxydable AISI 304. Elles ont une structure en acier peint à haute résistance mécanique avec un piston hydraulique, étudié à cet effet, en mesure d’atteindre des pressions jusqu’à 350 Atm.

La série PZ comprend des modèles munis de cages avec un diamètre entre 50 et 80 cm et des capacités nominales de chargement entre 1,3 et 4,8 quintaux.

Les cages ont été étudiées à dessein, de manière à avoir une résistance aux contraintes proportionnée aux pressions maximales pouvant être atteintes. Elles sont disponibles dans les matériaux suivants : bois avec cercles en fer, bois avec cercles en acier inoxydable AISI 304 et entièrement en acier inoxydable AISI 304.

Elles peuvent être munies de temporisateur double pause-travail, d’une unité hydraulique avec double vitesse et d’un plat de poussée revêtu d’acier inoxydable AISI 304.

I modelli 82 ed 84 rispettivamente di 50 e 60 cm di diametro hanno un vassoio di raccolta girevole, mentre i modelli 85, 78 ed 83 rispettivamente di 60, 70 ed 80cm di diametro delle gabbie, sono dotati di carrello su ruote, per facilitare le operazioni di carico e scarico della gabbia stessa, date le maggiori quantità di prodotto.

Il trend seguito da tali macchinari è quello del trattamento “soft” delle vinacce fermentate, che in queste operazioni di pressatura, non subiscono movimentazioni durante i vari step di pressatura, che porterebbero il materiale verso una disgregazione cellulare poco desiderata, ovvero ad un’ innalzamento delle quantità di feccia presenti nei vini di pressatura.

Il risultato è quindi quello di ottenere un “torchiato” o vino di pressatura assai limpido, grazie al drenaggio effettuato dalle vinacce ed all’assenza di rimescolamento delle stesse, con il raggiungimento della massima pressione infine riusciremo ad “esaurire” le bucce fermentate, nonché le uve appassite.

 

Mori Luigi Mori Luigi Mori Luigi Mori Luigi Mori Luigi